Tremblay avance avec vous

Parc urbain : Le retour du bois

« Agréable et familial. » « Spacieux et bien situé. » « Un peu sauvage. » « À sécuriser. » Le questionnaire sur le réaménagement du parc urbain a mobilisé. Unanimes, les Tremblaysiens souhaitent favoriser la fréquentation des lieux. Sans défigurer le bois !

Les jeux pour enfants sont un des aménagements appréciés des Tremblaysiens.

« De nombreuses attentes ressortent de la concertation menée avec les Tremblaysiens, constate Patrick Bugeaud, chef du projet de réaménagement du parc urbain. Une partie des habitants demande de conserver l’allée centrale. L’autre penche pour organiser des parcours en boucle. » Loin de la pomme de discorde, l’aménagement du parc urbain fait d’abord ressortir de nombreux points de convergence.

1 200 réponses

Près de 1 200 Tremblaysiens ont répondu au questionnaire sur le parc urbain, élaboré par l’Observatoire social de la ville. Plusieurs ateliers de travail ont également associé les habitants à la démarche initiée par la municipalité, en amont du concours de paysagistes. La réunion publique, prévue le 1er juin (après le bouclage de ce numéro), doit permettre de faire le bilan de la phase de concertation. Étape suivante : transformer en cahier des charges les attentes formulées par les parties prenantes : les habitants et les autres utilisateurs comme les écoles, les associations, les accueils de loisirs, les services d’entretien…

La ville a choisi l’agence Volga pour l’assister et définir la commande transmise aux paysagistes participants au concours. Puis, « à partir de mi-juillet, chaque paysagiste aura quatre mois pour construire son projet », conclut le technicien. En novembre prochain, un jury choisira entre les trois projets concurrents.

Des idées forces

« La concertation menée avec les Tremblaysiens a permis d’identifier les principes faisant consensus, insiste Patrick Bugeaud. Ils vont façonner les orientations du programme d’aménagement du parc. Mais sans être trop dirigistes ! Nous voulons laisser toutes leurs capacités d’imagination aux paysagistes. » Parmi les idées forces, créer un espace central festif pour accueillir des événements fédérateurs comme un spectacle. Réinventer la pergola et disposer d’un bâtiment « parapluie » : avec un accueil pour le personnel du parc, un espace de stockage, des WC pour les usagers…

Autre constante, préserver et aménager le bois sans le transformer en parc de loisirs. Mettre en valeur la mare aussi, avec l’idée d’obtenir un bois vivant et utile aux écoles comme aux accueils de loisirs. Modifier la butte près de l’hôtel de ville, pour améliorer le sentiment de sécurité, tout en conservant un relief au site. Quant à la tranquillité, « l’ensemble des participants souhaite l’améliorer, mais sans clôture et sans barreaudage ! »

Auteur : Emmanuel Andréani

Vous aimez : partagez !

Laisser un commentaire